Portrait

30 décembre 2020

« Donc, après étude « Du contrat social » de Jean-Jacques Rousseau, et selon votre analyse, pouvez-vous me dire combien il existe de partis politiques dans notre pays ?
– Il existe autant de parti que d’individu, Monsieur ».
Je me souviens parfaitement de cet oral de Bac, en 1985.

Je passe un Bac A3: un Bac qui n’existe plus aujourd’hui, littérature à option musique. Je suis en première au lycée Aristide Briand de Saint-Nazaire, et l’épreuve est anticipée. Je sais que je poursuivrai en Terminale avec neuf heures de philosophie par semaine. Pour la musique, pas de souci, j’ai commencé à cinq ans par quatre années d’accordéon, que je poursuivrai par le piano, pour reprendre l’accordéon à… 46 ans! Je sais que j’aime les mots, que j’adore leur musicalité et que j’ai une propension à écrire en vers. Mon esprit reste très marqué par le poème de Victor Hugo écrit pour sa fille Léopoldine: « Demain dès l’aube », sans savoir à cet instant, que j’aurai l’occasion de visiter la maison de l’auteur quelques dizaines d’années plus tard. En philo, l’année suivante, le sujet sur lequel je devrai plancher sera : « Suis-je ce que j’ai conscience d’être? » Du pain béni pour moi! (extrait de mon livre « Jaune…Et après? », éditions Télémaque).

Mes parents sont de milieu modeste, mes grands-parents plus encore, ayant eu un grand-père maternel casseurs de cailloux à la carrière pour quelques sous par mois. Du côté de mon père, une famille de treize enfants. Papa était un charpentier sans histoire, taciturne et solitaire, écrasé par une famille matriarcale. Je suis née à Guérande, d’une famille de six enfants, nous sommes cinq filles et un garçon. Ma mère, directive et pleine d’ambition, se lancera dans le commerce pour subvenir au besoin de toute cette tribu, en complément du travail de mon père. D’abord dans une cabane sans eau ni électricité, ensuite, la crêperie ouvrira ses portes en 1968, sur la Côte d’Amour. J’avais un an. Nous y travaillerons toutes, et pas question de rechigner ou de se plaindre, l’entreprise familiale est au centre de nos vies.

Maman commerçante est de droite comme on dit, et papa ouvrier est de gauche. Les discussions familiales sont très animées dès lors qu’on aborde la politique. Et c’est justement ça qui me passionne! J’ai un oncle qui est de la trempe de Jean Gabin, il lui ressemble presque. La voix impressionne, le bonhomme aussi… C’est avec lui, à partir de dix ans, que j’ai le plus d’échanges sur la politique française. Il m’aide à comprendre les clivages, les intentions, les mensonges des uns et des autres, les intérêts aussi.
Je pense que cela m’a construit politiquement, même si j’affectionne à l’époque, tout autant les débats télévisés, passant de l’émission présentée par Alain Jérôme « Les dossiers de l’écran » à Michel Polac et son « Droit de réponse », ineffable dans mon souvenir.

Fin des années 80, je me marie et pars vivre en Allemagne. C’est à Baden-Baden que naitra ma première fille. Je poursuis mon chemin vers Toulouse, la ville rose, qui sera la ville de naissance de ma seconde fille et de mon fils. De retour en Bretagne, je travaille dans la restauration, l’hôtellerie puis je deviens agent de sécurité incendie SSIAP1.

L’année 2011 marque le tournant de ma vie professionnelle. Je me forme à l’hypnose au Phénix Institut, et me spécialise dans l’arrêt du tabac en une seule séance. J’entre dans le même temps à la Sacem en tant qu’auteur-compositeur. Je prends notamment un grand plaisir à écrire des chansons à visée pédagogique sur l’histoire de France: Valençay et Talleyrand, Chenonceau et ses dames, Le clos Lucé et Léonard de Vinci, etc. On n’apprend jamais aussi bien que lorsqu’on chante l’histoire.

Le 18 octobre 2018, ma vie change totalement par l’intermédiaire d’une vidéo « Coup de gueule » contre la politique du gouvernement d’Emmanuel Macron, qui comptabilise en quelques jours, plus de 6,3 millions de vues sur Facebook. Je deviens alors « l’étincelle », selon certains journalistes, du mouvement des Gilets Jaunes, qui va secouer la France pendant plusieurs mois. Ma position de concertation, modérée et pragmatique, de dialogue avec les autorités et mon refus de la violence, fait de moi une interlocutrice raisonnée de ministres et de députés, qui me vaudra des menaces de mort, venant notamment de l’intérieur du mouvement, de ceux que je défends.

Je travaille depuis le début de la révolte à proposer des mesures de bon sens. Mon livre « Jaune…Et après? » aux éditions Télémaque, vient parfaire ma vision de la France, augmenté de mon témoignage sur ce qu’a été pour moi, la révolte de l’intérieur. Motivée par les questions de fiscalité, car je pense que tout part de la fiscalisation à outrance, je rejoins en mars 2019 le Comité Bastille pour sa réforme fiscale.

Je suis une autodidacte et tout m’intéresse! Je crois que la curiosité est une porte pour s’ouvrir à tout ce qui nous entoure, et je mets toujours en exergue le savoir face à la connaissance, c’est à dire les informations reçues face aux expériences vécues. Les unes ne peuvent fonctionner sans les autres.

Amoureuse du patrimoine car il représente nos particules de mémoire, l’attaquer revient à s’en prendre à un membre de ma famille, à mes racines, à ce qui me fait tenir debout.

Ne supportant plus d’assister à la dévastation de la France, dans tous les domaines, autant par ceux qui la gouvernent que par ceux qui la détestent, j’ai donc décidé de m’engager pour notre pays.

Je ne sais qu’une seule chose: si nous ne changeons rien, rien ne changera.

Comme vous, la France coule dans mes veines.

Jacline Mouraud

Catégories

Dernières actualités

5 Déc 2021 / Communiqués

Discours de Paris-Villepinte

Chers amis de France, Pourquoi je rejoins Eric Zemmour?  C’est la survie d’une Nation qui nous rassemble aujourd’hui. Oui, c’est une certaine idée de la France telle que défendue par le Général de Gaulle. En raison de la situation générale de la France, j’ai...

25 Nov 2021 / Communiqués

Mais à qui obéissent-ils?

Figure initiale et pacifique du mouvement des Gilets Jaunes dès octobre 2018, Jacline Mouraud s’est rendu au meeting d’Eric Zemmour à Villepinte le 5 décembre 2021. Sollicitée par Eric Zemmour, Jacline Mouraud retire sa propre candidature à l’élection...

16 Août 2021 / Communiqués

La résistance ne doit pas être ignorée.

A quelques jours de l’anniversaire de la mort du Lion du Pandjchir, le Commandant Massoud, assassiné par Al Qaïda sur son propre territoire le 9 septembre 2001, ne reste plus qu’un groupe de résistants en Afghanistan : son fils Ahmad Massoud et ses combattants. Il...

10 Août 2021 / Communiqués

On lui donnait le bon Dieu sans confession.

Comment ne pas faire confiance à celui qui vient aider le sacristain de la Cathédrale de Nantes, chaque jour? Les hommes de foi ont juré que ses intentions étaient bonnes lorsqu’ils lui ont remis les clés de l’édifice. Mais le 18 juillet 2020, au milieu des...

5 Août 2021 / Communiqués

Du bon usage des libertés ou du pass-sanitaire.

Aujourd’hui, nos institutions vacillent sous le poids des collusions et autres conflits d’intérêts entre le président du Conseil Constitutionnel Laurent Fabius, et le cabinet Mac Kinsey d’origine nord-américaine, dont son fils Victor Fabius, est directeur associé....

16 Juil 2021 / Communiqués

Pourquoi j’irai manifester samedi.

Passé le désarroi, l'incompréhension, la stupeur et la colère suite aux nouvelles mesures présidentielles, nous sommes toujours « sonnés » par les futures privations de nos libertés qui s'annoncent. Face à un président visiblement au commande d'un bateau ivre de...

14 Juil 2021 / Communiqués

Requiem pour un mandat.

En ce 14 juillet 2021, le plaisir de retrouver nos armées, nos militaires au service de la France, forts de leurs campagnes, leurs manœuvres et leurs soutiens aux populations, n’est pas feint. Les spectateurs, même relégués derrière de multiples barrières de...