Le 18 octobre 2018, ma vie change totalement par l’intermédiaire d’une vidéo « Coup de gueule » contre la politique du gouvernement d’Emmanuel Macron, qui comptabilise en quelques jours, plus de 6,3 millions de vues sur Facebook. Je deviens alors « l’étincelle », selon certains journalistes, du mouvement des Gilets Jaunes, qui va secouer la France pendant plusieurs mois. Ma position de concertation, modérée et pragmatique, de dialogue avec les autorités et mon refus de la violence, fait de moi une interlocutrice raisonnée de ministres et de députés, qui me vaudra des menaces de mort, venant notamment de l’intérieur du mouvement, de ceux que je défends.